Écoles – Nord

La région Nord offre des plongées intéressantes et riches dès 13 mètres. Madrépores colorés et faune abondante, épaves coulées dans le but de créer des récifs artificiels afin de stimuler la vie sous-marine… Sur cette partie de l’île, on peut plonger toute l’année dans d’excellentes conditions.

 

LE MUR (26m)
Sur la gauche de l’île du Coin de Mire au Nord de Maurice, de beaux reliefs remontant jusqu’en surface, un mur magnifique couvert de gorgones avec faune de récif et présence de grands perroquets à chaque plongée. Parfois passage de gros prédateurs notamment les thons à dents de chien. Une plongée souvent difficile en cas de courant fort. Cette plongée se termine à la Baie des Confettis avec des coraux de toutes les couleurs, des anémones et des poissons clowns.

ROCHES BALEINE (26-38m)
Un site pour plongeurs de bon niveau qui se décline sur plusieurs profondeurs. Roches Baleine offre une faune de récif extrêmement variée que l’on peut apprécier jusque dans la zone des 20 mètres. Perroquet, labres, poissons clowns seront vite relayés par de gros mérous, des murènes léopards géantes ou autres diodons qui occupent les plus grandes profondeurs de ce site. En été, on croise parfois le passage de grosses espèces comme des marlins ou des requins.

MERVILLE PATCHES (13m)
Un fond de sable blanc où la lumière joue sur de petits pâtés de récifs parsemés ça-et-là. Le site doit son nom aux nombreuses espèces de murènes que l’on y croise sur différents récifs qui s’enchaînent. Une faune abondante séjourne ici dont certaines variétés de poissons rares ou endémiques. Recommandé aux photographes ou pour une plongée de réadaptation.

AQUARIUM DE GRAND BAIE (14m)
La plongée parfaite pour des photographes sous-marins qui souhaitent évoluer dans une faible profondeur et avec une belle lumière. Ici les fonds sont constitués de sable et de corail et abritent une faune dense et diverse ; petites murènes, raies torpilles, anges, rascasses volantes ou balistes… sont autant d’espèces à croiser en ces lieux.

TAWARIQ 2 (15-25m)
Il s’agit d’une nouvelle épave qui a été coulée le 27 août 2016 dans le nord de l’île.
Ce vieux bateau de pêche Japonais, mesurant 46 mètres de long, gît sur son flanc à bâbord. Se trouvant près des récifs, une large population de vivaneaux et de rougets l’a déjà colonisée. Elle est également un abri pour les poissons juvéniles lors de courant ou ressac. Le haut de l’épave est à -15m, ce qui la rend idéales pour les débutants mais aussi pour les plongeurs expérimentés.

EMILY AND WATERLILY (25m)
Coulées respectivement en 1981 et en 1982, ces deux barges servent aujourd’hui d’abri à une faune abondante dont la curiosité fera l’enchantement des plongeurs. Les épaves reposent sur un vaste fond de sable et la lumière y est toujours particulièrement belle. Chirurgiens, crabes rouges, coquillages, on croise également sur ce site des murènes à bouche jaune et des bancs de capitaines…

STELLA MARU (17-25m)
Ancien bateau de pêche japonais, Le Stella Maru a été coulé délibérément en 1987 pour créer un récif artificiel. Situé juste en face de Trou-aux-Biches, le chalutier repose sur un fond de sable. L’épave est habitée par un banc de balistes bleus. On y rencontre aussi un couple de grosses murènes javanaises peu farouches. Poissons- pierres, poissons scorpions, poulpes, nudibranches et autres coquillages ainsi qu’une petite faune marine assez abondante sont venus peupler l’épave. Une plongée à faire et à refaire.